Notre ambition principale est d’essayer d’être des acteurs de l’écologie en France. Et nous pensons qu’il y a beaucoup de choses à faire à ce propos dans notre domaine d’expertise : l’informatique.

Beaucoup d’émissions de CO2 peuvent être évitées. Beaucoup d’énergie peut être économisée. Mais l’empreinte environnement de l’informatique en France, la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), les propriétés et le propreté de l’énergie servant à alimenter nos ordinateurs ou nos salles machines ne sont pas nos seules préoccupations. Nous pensons que l’informatique verte, l’ECO-TIC, le greenIT, l’informatique éco-responsable a d’autres vertus que seulement écologiques.

L’emploi en France :

Si les machines neuves sont fabriquées à l’étranger et vendues par des sociétés étrangères, qu’en serait-il des machines récupérées, reconditionnées et revendues en France ? Le réemploi du matériel informatique peut être une source considérable d’emplois. Là encore, GreenSource a le souci de chiffrer de manière factuelle, sincère et objective les informations qui sont divulguées sur son site. Nous sommes donc entrain d’essayer de faire des estimations très précises à ce propos.

Les finances publiques :

L’énergie électrique en France est issue à presque 80% du nucléaire ! Entendez vous souvent ces discours sur le cout d’entretien de ces centrales qui dépassent leur durée d’exploitation initialement prévue à leur fabrication ? Et si nous arrivions à baisser cette boulimie de nucléaire ? Le chômage en France touche presque 6 millions de français fin 2017. Entendez vous ces discours récurrents sur le cout de ce chômage ? Avez-vous lu notre paragraphe précédent ? Et les agents du secteur public qui se plaignent de leurs conditions de travail car ils manquent de moyens ? Et si dans chacun de ces institutions publiques, l’enveloppe dédiée à l’informatique était réduite pour être employée à autre chose ?