Ecolabel et projet de loi

Présenter un certain nombre de pratiques qui permettraient de changer notre consommation de l’informatique afin d’en réduire l’empreinte écologique, c’est bien. Mais de toute évidence, cela ne semble pas suffisant. Connaitre les mesures à prendre pour économiser de l’énergie et de l’argent ne permet pas forcément de passer le cap et de mettre en place cette politique écologique au sein d’une société, d’une entreprise, d’une association ou d’un foyer. Il nous semble nécessaire d’inciter les patrons, les responsables des achats, les présidents d’associations ou les particuliers à aller vers ces solutions. Pour cela nous avons une approche ambitieuse en 2 étapes :

L’EcoLabel :

Dans un premier temps, nous sommes actuellement entrain de mettre en place un ÉcoLabel. Toute structure peut mettre en place un label. Dans l’absolu, cela n’a pas de caractère légal. Contrairement par exemple à une appellation contrôlée ou une certification. N’étant pas encore entouré de spécialistes du droit nous nous efforçons à trouver les informations nécessaires pour adopter en connaissance de cause, la solution la plus sérieuse, crédible et solide. L’idée est de rédiger cahiers des charges et règlement de certifications pour les présenter à des organismes certificateurs (spécialistes en informatique ? Pouvoir public ? associations de consommateurs ? …) pour qu’ils soient validés. Notre travail en est à ces débuts. Le but est d’établir des « règles » écologiques à respecter dans les 3 domaines abordés ici (matériel informatique utilisé + propreté du code source + structuration des données). L’écoLabel serait décerné à l’ensemble des structures respectant ces « règles ».

Le but de décorer les organismes qui seraient réceptifs à nos recommandations et de les distinguer. Cela peut être, selon leur statut, un atout déterminant dans leur activité :

  • une entreprise peut mettre en avant son implication écologique comme argument commercial
  • une association déjà sensible à l’écologie peut mettre en avant ce label pour assoir encore plus sa cohérence dans les actions qu’elle mène.
  • un parti politique peut faire de cette sensibilité écologique un argument dans un programme…
  • … etc…

Le projet de loi :

Une décoration ne suffira encore pas. Il va falloir aller plus loin et nous pensons que dans un pays libre comme le notre, démocratique, il est de notre devoir de citoyen que de constituer une commission qui va élaborer un texte de loi. Cette proposition de loi sera présentée à des élus susceptibles de pouvoir la défendre (député). Ce projet est en cours de réalisation et, dans les grandes lignes, il prévoit de financièrement récompenser les labellisés ayant une approche écologique de leur informatique. Vous trouverez toute l’actualité de ce projet dans notre fil de news.